Créer ou reprendre un commerce

Créer ou reprendre un commerce

CCC CONSEIL

Faut-il créer son commerce ou reprendre un fonds de commerce ?

La question peut se poser dans certains cas.

Cela va dépendre de l’activité choisie, des moyens disponibles et de l’objectif de l’entrepreneur. Il est possible dans certains cas de chercher les deux en mêmes temps : l’opportunité décidera.

La reprise offre une base existante à l’activité, à reprendre telle quelle, ou à développer à sa sauce ; elle peut être privilégiée pour certaines activités : la librairie par exemple (marché délicat, offre présente pour demande en déclin, incitations à reprendre), la restauration traditionnelle (réticences des bailleurs, copropriété, à transformer un local en restaurant, besoin d’extraction,…), la boulangerie (contraintes techniques du local, maillage du territoire,…)…

La création (pure/reprise de bail) obéit souvent à une logique d’emplacement : un concept fort à implanter, une activité insuffisamment représentée dans une ville, un secteur géographique.

 

La reprise offre des avantages :

  • la reprise de la clientèle donc la reprise d’un chiffre d’affaires.

Mais attention : définir quelle est la part (s’il y en a) du CA réalisée avec des entreprises ou des professionnels.

Le CA non déclaré n’entre pas dans la détermination du prix.

Insérer une clause de non concurrence pour le cédant dans l’acte de cession

Vérifier que le CA déclaré correspond bien à l’établissement (une société peut détenir plusieurs établissements)

Mais attention : définir la part de la clientèle attachée à la personne du cédant et que vous risquez de perdre.

  • la banque finance bien la reprise pour la raison évoquée ci-dessus.

Si le prix de cession est en rapport avec le CA.

  • Tout est adapté à votre activité (bail, licence, équipement,…) si l’activité est la même que le cédant
  • Loyer plafonné

 

Les inconvénients possibles :

  • La reprise peut être chère (selon l’activité réalisée par le cédant)

Bien sûr, vérifier le potentiel de développement de l’affaire

  • La déperdition possible de clientèle : voulue (changement de positionnement ou de concept) ou subie
  • La notoriété, bonne ou mauvaise, attachée au fonds
  • Ne convient pas à forcément à une activité novatrice

 

Par ailleurs, la reprise de fonds de commerce comprend également le personnel salarié : pour certains, ce sera un inconvénient parce qu’ils préfèrent choisir leurs collaborateurs ; pour d’autres, cela peut être un avantage si cela facilite la transition (personnel compétent, auquel la clientèle est attachée…).

 

La création du commerce peut prendre la forme d’une création pure (avec ou sans pas de porte à verser au bailleur) ou de la reprise d’un droit au bail (somme que vous versez à l’exploitant).

 

Les avantages possibles :

  • Moins chère en théorie

Le choix de l’emplacement peut se traduire par un droit d’entrée élevé et annuler cet aspect, de même la réalisation de travaux et les équipements à acquérir peuvent limer la différence de coût

  • Espérance de plus-value peut être plus élevée
  • Virginité du lieu qui sourit à un Pygmalion
  • Possibilité d’adapter le bail en fonction de son projet

 

Les inconvénients possibles :

  • Clientèle à créer / risque plus élevé
  • Aversion plus grande de la banque
  • Contraintes pour certaines activités de trouver un local adapté à transformer (restaurant, bar, boulangerie)
  • Loyer de marché si bail neuf