Le plan de financement

Le plan de financement

Credit plan de financementLe plan de financement est le tableau qui liste et évalue l’ensemble des besoins d’un projet de création ou de reprise d’entreprise et les ressources nécessaires pour les financer.

Il permet de valider la faisabilité financière du projet. Il déterminera la façon de le financer ; s’il est nécessaire de solliciter des financements et des aides externes. Si tel est le cas, il constituera une des bases de la demande de financement.

Les besoins (I) :

Les investissements nécessaires à la création de l’activité (ou immobilisations) : il s’agit des dépenses qui interviennent de façon non récurrente (contrairement aux charges), elles portent sur des biens durables.

Exemples : le droit au bail, le fonds de commerce, le matériel informatique, les travaux, le mobilier, le dépôt de garantie,…

Ces postes sont listés et estimés HT dans le tableau (la TVA est dissociée cf infra).

Le besoin en fonds de roulement : il s’agit des besoins de trésorerie générés par l’activité. Au démarrage, il est principalement constitué du stock initial.

La trésorerie de départ : il s’agit du cash qui permettra de couvrir les premières charges d’exploitation et la montée en charge de l’activité, avant que les encaissements de chiffre d’affaires prennent le relais.

La TVA sur immobilisations : la TVA que l’entreprise paye sera déductible et s’imputera sur la TVA que l’entreprise collectera. Mais il y aura un décalage dont il faut tenir compte.

Les ressources (II) :

Les apports personnels / les apports des associés : il s’agit des fonds que souhaitent investir les associés dans le projet. Si l’entreprise est créée sous la forme de société, ils seront répartis entre le capital social et les comptes courants d’associés (ceux-ci offrant une souplesse)

S’ils ne sont pas suffisants pour couvrir les besoins (I), il conviendra de chercher un financement complémentaire à l’extérieur.

Le prêt bancaire : la banque reste le partenaire financier traditionnel de l’entreprise, y compris à sa création. Elle financera notamment les immobilisations dites corporelles (travaux, matériel, véhicule, mobilier,…) et le fonds de commerce ou le droit au bail.

Les prêts d’honneur : selon le profil du créateur et l’activité de l’entreprise, le projet peut être éligible au dispositif de prêts d’honneur. Il s’agit de prêts personnels à taux 0 venant compléter les apports personnels pour faciliter l’obtention de prêt bancaire. Ils oscillent entre 2.000 et 30.000 € en général.

Le prêt d’honneur des réseaux Initiative et Entreprendre, peut sous condition se cumuler au prêt Nacre (dispositif d’Etat).

BESOINS (I)RESSOURCES (II)
Immobilisations incorporellesFrais de constitution

Communication

Honoraires (avocat, agent, conseil)

Droit au bail / Fonds de commerce

Immobilisations corporelles

Travaux, agencements

Matériel, équipement

Mobilier

Informatique

Immobilisations financières

Dépôt de garantie
Besoin en fonds de roulement

Stock de départ

Trésorerie

TVA sur immobilisations

Apports personnelsCapital social

Comptes courants d’associés

 

Prêt d’honneur

Prêt Nacre

 

Emprunt bancaire

Total BesoinsTotal Ressources

Quelques principes de base :

Les ressources doivent couvrir les besoins

Pour obtenir le financement bancaire, il faut un apport minimum (souvent 20 à 30 %)

Pour obtenir le financement bancaire, d’un point de vue strictement chiffré, les résultats générés par l’entreprise (cf Compte de résultats) doivent couvrir le remboursement de l’emprunt

Oublier le moins de postes possibles : il y aura des surprises et surcoûts / le financement bancaire se demande à la création, à la reprise, les rallonges ne sont guère possibles dans les mois qui suivent

Ne pas injecter toute votre épargne dans le projet (si possible)

Ces éléments de chiffres viennent bien sûr en complément de l’analyse global du projet (expérience et profil de l’entrepreneur, activité et étude de marché,…).